log español #1

¡Hola!

lunes, el diéciocho de junio dos mil diéciocho

Depuis avril, je me suis remise plus sérieusement à l’espagnol. Il est temps de faire le point !
Pour commencer, je vais vous raconter mon histoire avec l’espagnol et vous donner de bonnes raisons de vous y mettre !

L’espagnol et moi

L’espagnol est un petit peu arrivé dans mon apprentissage des langues par hasard.
D’habitude, comme vous l’avez remarqué, je m’intéresse d’abord à des langues bizarres, lointaines, qui sont peu parlées… qui ont quelque chose de spécial, d’étrange ou d’inconnu au premier abord. Ce n’est pas tellement le cas de l’espagnol… De plus, avec l’allemand et l’anglais comme langues principales, j’ai davantage l’habitude de m’orienter vers le nord que vers le sud…

Finalement, l’espagnol est arrivé à un moment où je pédalais dans le vide dans mon apprentissage des langues : j’en étais arrivée à un point où j’avais trop de langues, trop différentes, et trop loin de moi pour faire des progrès (ou du moins avoir l’impression d’en faire). Je me suis dit que de m’intéresser à une autre langue romane pourrait me faire du bien, et surtout que ce serait facile à apprendre.

J’avais le choix entre l’espagnol et l’italien (ne me demandez pas pourquoi je n’ai pas considéré le portugais, quand j’y pense, je n’en ai aucune idée^^)… J’ai choisi l’espagnol (réservant l’italien pour plus tard, ce n’était que partie remise, j’ai commencé ce mois-ci !) parce que cela m’ouvrait plus de possibilité de voyage et peut-être d’opportunités professionnelles, si j’atteins un jour un niveau dans lequel j’ai suffisamment confiance en moi pour utiliser l’espagnol de façon professionnelle.

Au fur et à mesure, j’ai ressenti les progrès que j’espérais : le vocabulaire reste en tête et j’ai moins peur de me lancer dans l’écrit qu’avec d’autres langues.
J’écoute pas mal de musique latino, donc j’ai la chance maintenant de comprendre un peu mieux mes chansons préférées. Je ne me suis pas encore lancée dans la lecture, mais j’avoue que ça me démange…

 

Pourquoi apprendre l’espagnol ?

Si tant est qu’on ait besoin de raisons pour apprendre une langue : une vidéo de « Lindsay does languages » : « 9 Reasons to Learn Spanish ».

 

L’espagnol est l’une des langues les plus parlées dans le monde : c’est la langue officielle de l’Espagne et de nombreux pays d’Amérique du Sud et d’Amérique centrale. C’est également la langue maternelle d’une large communauté aux Etats Unis. (> Voir : Tous les pays qui utilisent officiellement la langue espagnole)
Donc, en plus de pouvoir communiquer avec de nombreux natifs de par le monde, c’est une langue hyper utile si vous aimez voyager.

C’est une langue qui bénéficie (également du fait qu’elle soit très répandue) d’une culture très riche : films, littérature, musique… Il y en a pour tous les goûts. Pour utiliser l’espagnol pas besoin de chercher loin ni compliqué !

L’espagnol est une langue romane, donc de la même famille que le français, le portugais et l’italien. Lorsque l’on connaît déjà une de ces langues, il est facile de faire des rapprochements et, même si l’on n’est pas capable de bien parler ou écrire soi-même, il est plus facile également de comprendre quelqu’un qui parle espagnol (parce que certains mots ressembleront beaucoup à d’autres que vous connaissez déjà dans l’autre langue) que coréen ou swahili (parce que tous les sons ou combinaisons de sons vous sont étrangers).
Bien sûr, vu le nombre de pays et de régions qui utilisent l’espagnol, il existe de nombreuses variantes régionales (écoutez : Oh, qu’il est difficile de parler espagnol ! (chanson)), mais dans l’ensemble, vous serez capables de communiquer tout de même. Les deux grosses variantes sont l’espagnol d’Espagne et l’espagnol d’Amérique latine.

C’est une langue plutôt simple à apprendre.
Les mots sont écrits de manière phonétique : les mots s’écrivent comme ils se prononcent. Les lettres accentuées « toniquement »… portent un accent à l’écrit !
Grammaticalement, il y a des particularités (la place des pronoms réfléchis, la (non) utilisation des pronoms personnels sujets…), mais hé!, ça ne va pas nous tomber tout cuit dans le bec non plus !

Je trouve que l’espagnol est une belle langue, mélodique. J’aime comment ça sonne : c’est doux et optimiste. Je me sens plus énergisée et optimiste moi-même.

 

Espagnol au mois de juin

Depuis avril, je mets l’accent (plus ou moins) sur l’espagnol.

Ce mois-ci, j’ai mis l’accent sur le vocabulaire en travaillant tous les jours sur duolingo et avec un livre Bescherelle du vocabulaire espagnol.
Je voudrais terminer enfin ma méthode A mi me encanta pour pouvoir passer à autre chose la prochaine fois. Je continue un peu l’écoute avec Veinte Mundos et pas mal de musique.

Le mois dernier, j’ai atteint le niveau 5 sur toutes les unités du premier palier sur duolingo. J’étais assez fière. (Mon nombre de couronne n’est pas tout à fait représentatif, il prend aussi en compte les couronnes que j’ai pré-débloquée lors de mes apprentissages précédents avant que le site ne change de formule).

J’écris de temps en temps, et j’essaie de transférer le plus de mémentos possible de mon ancien site vers celui-ci (révision passive !).

Sur le blog

Justement, en parlant de mémentos, voilà les derniers parus :

L’espagnol du Chili
Jukebox: Bonito

Écrire en espagnol

Spoilers sur Mme Mosby : Tracy McConnell-Mosby

et comparaison des paroles de la chanson de Raiponce « Où est la vraie vie ? » en espagnol et en français (avec la traduction dans l’autre langue) :
Où est la vraie vie ? (FR > ES)
¿Cuándo empezaré a vivir? (ES > FR)

À venir en espagnol

Je continue à élargir mon vocabulaire. Je voudrais écrire un texte (ou deux) et avancer dans le manuel A mi me encanta le plus possible, mais je pense que je ne le finirai pas encore ce mois-ci, je n’y ai pas touché en avril et en mai, voilà…

 

¡Adiós!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *