mémento d’anglais #9

Made in irland #1

8 expressions pour comprendre les irlandais

Hello!

Nouvelle série d’expressions tirée de Matadornetwork, irlandaises cette fois-ci !

Ecrit par : Sorcha O’Higgins
Publié le : February 3, 2015
Lien : Article en anglais ici
Traduction : Moi-même

8 Irish Expressions to Learn If You Want to Understand the Locals

LE PAYS DES SAINTS ET DES INTELLECTUELS a innové dans le domaine du langage (écrit et parlé) depuis que l’éducation illégale, selon les lois anglaises, a forcé les habitants des campagnes à s’accroupir derrière des haies pour écouter le blabla de vieux bougres (“auld fella shite”) à propos du catholicisme ou du pain ou d’autre chose car ils n’avaient pas le droit d’utiliser de livres. Mais cela ne signifie pas nécessairement que le dictionnaire complexe des irlandismes soit facile à utiliser. Voici un court guide d’idiomes irlandais qui te sauveront d’aventures embarrassante « lost-in-translation ».

State = Disgrace (disgrâce)

Extravertis comme nous le sommes, les années de répression par l’Angeterre et l’Eglise catholique nous ont laissé quelque chose de brut de décoffrage pour savoir garder l’humeur à la plaisanterie. Cependant, ce bon côté peut s’avérer un travers, et peut souvent nous donner envie de nous enterrer sous la couette le dimanche matin, de peur que l’inévitable perte de dignité de la nuit précédente ne nous poursuive à vie.

Usage :
“Fucking state of you last night, you puked on my cat.” = “You were a disgrace last night, you were sick on my cat.”
“Oh my god, she’s was an absolute state. Did you see her taking a piss in front of the Garda station?” = “Oh my god, she was a disgrace. Did you see her going to the toilet in front of the police station?”

Session = Party (fête)

C’est un terme générique pour décrire tout type de rassemblement social avec un potentiel d’alcoolisation. Le taux d’alcoolisation dépend de la démographie. Si l’on parle de ‘trad session’ (fête traditionnelle), attends-toi à de la musique traditionnelle irlandaise jouée par des gars avec des bodhrans pendant que d’autres chantonneront “She walks through the fair” dans un calme révérencieux. Si l’on parle d’étudiants d’université au Pyg, alors attends-toi à de copieuses quantités d’alcool et à faire la queue dans les bars sur Tara Street. Ew.

Usage :
“Fair auld session last night there lads, great to get the lock in.” = “Great night of merriment and music last night boys, delighted to be able to stay after hours in the pub.”
“Fucking chewed the face off myself at that session last night.” = “I gurned a lot at that drug-fueled party last night.”

Shite on / Talk the hind legs off a donkey = Talk at length (parler pour ne rien dire)

On peut parler. De tout. Donne-nous un sujet : on peut en parler. Encore une fois, le niveau de ‘shiting’ (déballage de conneries) dépend de l’âge et/ou de la consommation d’alcool / drogue. On utilise cette expression de façon négative généralement, pour parler de quelqu’un qui parle encore et encore et encore et encore et encore et encore…

Usage :
“God yer one would talk the hind legs off a donkey.” = “That girl would bore you to death with her incessant talk.
“He spent the whole night shiting on to me about his gout. Insufferable bastard.” = “He talked to me the whole night about his gout. Insufferable bastard.”

Shift = Kiss (rouler une pelle)

Cette expression a été popularisée dans des parties très rurales de l’Irlande et n’est entrée dans le langage courant que dans les années 1990. On l’entend souvent en boite, au club de tennis ou à l’heure du déjeuner – si tu as la chance de fréquenter une école de filles située non loin d’une école de garçon (si tu as la chance de fréquenter une école mixte, c’est le seul mot utilisé là-bas) – rien que de dire le mot entraîne une sécrétion d’hormones et une augmentation du rythme cardiaque, et finalement une production de salive intense.

Usage :
“Here, will ye shift me mate?” = “Hey, will you kiss my friend?”
“Yer man’s a great shift.” = “That guy’s a really good kisser.”

Yer man / Yer one = That guy / that girl (ce gars/cette fille)

Tout le reste va prendre sens lorsque tu comprendras ceci. Les Irlandais ont toujours un très large cercle d’amis et ils sont à deux degrés de séparation de chaque membre de la population (NdT : comprends avec la théorie des six degrés de séparation, que deux c’est peu et que les gens sont très proches). Donc tu comprends aisément qu’il est difficile de se rappeler du nom de tout le monde. Pour compenser, nous avons ce moyen très pratique pour décrire quelqu’un qu’il est possible que tu connaisses, mais sans se rappeler précisément de son nom, ou pour parler d’un inconnu en général : yer man / yer one.
Cela cause pas mal de confusion car les gens pensent en général que ce sont les vrais noms des personnes. Demande à un immigrant polonais combien de temps cela lui a pris pour comprendre que Yerman n’était pas une sorte de superman des réseaux sociaux connecté à absolument toutes les personnes qu’il rencontrait.

Usage :
“You know yer man, the ginger fella who’s friends with Cathal.” = “You know, that ginger guy who’s friends with Cathal.”
“You know yer man, he’s going out with yer one.” = “You know that guy, he’s going out with that girl.”
“Jaysus, yer one over there is looking fairly rough.” = “Wow, that girl over there has seen better days.”

Ride = Good looking person / sex (une personne attirante / sexe)

C’est un mot tellement important qu’il a deux sens. Prends ton manteau, on sort !

Usage :
“Did ye get the ride off yer one last?” = “Did you have sex with that girl last night?”
“OMG, Brian O’Driscoll is suuuuuuuuuuuuch a ride.” = “Brian O’Driscoll is hot.” (Most likely heard in Dublin 4)

Good man / woman yourself! = Well done!
(Bien joué ! Félicitations !)

On aime bien rajouter des petits pronoms réflexifs pour signifier à quel point on pense vraiment ce que l’on dit. Tout est une question d’emphase. Ajouté à cela un peu d’éloges bien méritées, comme de gagner les championnats de charrue en explosant Massey Ferguson, donne des cris de joie et un tas de tapes dans le dos.

Usage :
“Jaysus bai, you did well there, good man yourself!” = “Jesus man, well done, congratulations!”
“Sure didn’t you look great in the Lovely Girls contest, good woman yourself!” = “You looked great in the rural beauty pageant, congratulations!”

To score the face off someone = To kiss passionately (Embrasser quelqu’un passionnément)

Tout acte sexuel est enveloppé dans une métaphore parce que le catholicisme nous a réprimé de telle manière que nous en avons renié notre libido. Cet idiome en particulier semble particulièrement agressif, et peut l’être en effet, prends garde à ce rouquin à la barbe de trois jours. Ouch.

Usage :
“My mouth is red raw, he was scoring the face off me for hours at Coppers.” = “I have sandpapered my skin off my passionately kissing someone for hours in the local meat market.”

Bye!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *