mémento de japonais #3

Les différentes formes d’écriture en japonais

こんにちは (Konnichiwa) !

La grande difficulté du japonais tient à son écriture. Le japonais compte en effet quatre formes d’écriture différentes (!!) : le rômaji, les hiragana, les katakana et les kanji.

De plus, la plupart du temps, on retrouve dans les phrases (et souvent même dans les mots) plusieurs formes d’écriture !

Rômaji

Le rômaji correspond à notre alphabet latin. Les japonais en font très peu usage (voir jamais) : dans les mots comme ‘CD’ ou pour les marques telles ‘sony’ ou ‘sega’… Cette écriture peut s’avérer utile pour apprendre la langue : il est possible de transcrire en rômaji les autres écritures (comme dans les exemples ci-dessous !)

Maintenant que j’ai avancé dans l’apprentissage, je peux vous conseiller de ne pas vous attarder sur cet alphabet. D’une part, vous le connaissez déjà (c’est l’alphabet latin), et d’autre part, c’est très facile de tout écrire avec les syllabaires, notamment avec les hiragana.
Vous allez l’utiliser pour vous souvenir des kana au début (voir partie suivante), mais vous pourrez vite vous en passer !

 

Hiragana et Katakana

Les hiragana et les katakana ne sont pas des lettres comme dans notre alphabet latin, mais des syllabes (ki, ka, ku, ke, ko…).

On compte 46 caractères dans chacun de ces deux syllabaires.

Exemples en hiragana : (Bonjour, Oui, Non)

 

 

 

 

Les katakana sont utilisés en japonais pour la transcription des noms étrangers. On les utilise également pour écrire les onomatopées ou pour accentuer quelque chose (comme pour mettre le mot en italique).

Exemples en katakana : (France, Benoît)

Kanji

Les kanji sont des idéogrammes d’origine chinoise. On en compte des milliers !! Heureusement, 1945 d’entre eux seulement (haha…) font partie de la jouyou kanji, liste officielle des kanji nécessaires dans la vie quotidienne.

Exemples : (Japon, chat, chien)

 

Une petite phrase pour la route !
NB : hiragana en rouge, katakana en vert, kanji en bleu !

スミスさんは日本きです
sumisu san wa nihon no tabemono ga suki desu.
M. Smith aime la nourriture japonaise.

Comment apprendre à écrire japonais ?

Lorsque j’ai commencé le japonais, j’utilisais le site ici-japon qui mélange dès le départ les trois types d’écriture. C’est une méthode comme une autre.

Cependant, lorsque j’ai pu prendre des cours avec l’université, parce que c’était un cours pour non débutant et aussi pour m’y retrouver davantage, j’ai décidé d’apprendre les syllabaires. Tout d’abord, j’ai appris les hiragana que je trouvais plus simples à identifier, puis lorsque je les ai un peu maîtrisés, je me suis attaquée aux katakana.

Les hiragana ne sont pas forcément plus simples que les katakana, mais comme c’est le syllabaire pour les mots japonais, il semblait plus logique de commencer par là !
Série d’articles : apprendre les hiragana (à venir).
Série d’articles : apprendre les katakana (à venir).

Je me suis intéressée aux kanji en classe. On les apprenait petit à petit, et j’ai continué comme ça.
Séries d’articles : apprendre les kanji (à venir).

 

さようなら (Sayounara) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *